ven. Août 12th, 2022

    ART+DESIGN

    Antonio Dardenla description de son exposition Rico est déchirant. « J’avais un grand frère. Tout le monde pensait que nous étions jumeaux. En 2018, il a été tué par balle par un officier de la Georgia State Patrol », commence-t-il. « Je suis le dernier qui reste de ma famille immédiate », écrit-il en terminant. « Bon chagrin. » Darden canalise cette tragédie, sa colère et son chagrin dans des œuvres d’art qu’il qualifie de « conscientes de soi, irrévérencieuses et encombrées de désespoir ». Jusqu’au 28 août à Espace Projet THE END1870, avenue Murphy Sud-Ouest

    ::

    « Fixer Upper » par Julie Blackmon à Jackson Fine Art

    « Pendant la plus grande partie de sa carrière, photographe Julie Blackman a fait de l’art à partir d’apparemment rien et étonnamment de nulle part », ArtsATLa critique de L Virginie Kippelen a écrit après avoir vu l’exposition de Blackmon, Métavers, à Jackson Beaux-Arts. Les images du photographe du Missouri « transcendent le banal en fusionnant fantaisie et réalité et, ce faisant, élèvent le moment présent à des proportions mythiques ». Le banal pourrait être une piscine pour enfants ou une camionnette garée à côté d’un Costco, mais d’un point de vue inattendu. Pour en faire l’expérience en personne, rendez-vous à la galerie avant la fermeture de l’exposition le samedi.

    ::

    Grégory Botts a passé deux ans Covid dans une ferme du nord de l’État de New York où il a peint des natures mortes plein air. Le résultat est Intermède arcadien, une série de peintures qui ArtsATL la critique Deanna Sirlin décrit comme « une fenêtre virtuelle sur l’été ». L’exposition se termine samedi. Alan Avery Art Company.

    ::

    THÉÂTRE

    Un développement artistique passionnant sur le Southside prend forme à College Park. Le samedi, de 16h à 19h, la troupe de théâtre de longue date Pousser Pousser Arts organise une journée portes ouvertes à ION College Park, un complexe de vie/travail/loisirs encore en développement avec des partenaires tels que College Park First United Methodist Church. PushPush dirigera la programmation artistique à ION College Park, qui offrira également des opportunités d’accession à la propriété et des locations abordables. Les visites sont gratuites. 3726, rue Main Est.

    ::

    Brad Raymond et Rhyn McLemore dans la première comédie musicale de l’Alliance Theatre « The Incredible Book Eating Boy » (Photo de Greg Mooney)

    ArtsATL le critique Alexis Hauk trouve beaucoup à aimer dans le Théâtre de l’Alliance première mondiale d’une comédie musicale basée sur le célèbre livre pour enfants d’Oliver Jeffers L’incroyable garçon mangeur de livres. C’est l’histoire d’Henry, un élève de troisième année en pleine ascension qui, se sentant académiquement inadéquat, commence à dévorer voracement le mot imprimé – littéralement. Certains des éloges les plus forts de Hauk sont réservés à l’acteur principal de 11 ans, Alexander Chen. « La qualité la plus convaincante de sa performance est la joie palpable qu’il dégage de jouer, qui est attachante et contagieuse », écrit notre critique. « Son visage s’illumine chaque fois qu’il frappe cette note aiguë difficile à atteindre ou cloue le mouvement de danse le plus compliqué, ce qui fonctionne bien pour un récit qui parle d’embrasser les moments où nous devons essayer les choses qui nous font le plus peur. » Jusqu’au 14 août.

    ::

    Dynamique familiale, une production indépendante du dramaturge-acteur Tishona Miller, sera présentée vendredi et samedi au Synchronicity Theatre. Il raconte l’histoire de Mae Belle Lays, qui est au stade intermédiaire de la démence. Elle a convoqué une réunion avec ses trois enfants pour discuter de ses affaires, « alors qu’elle est encore capable de se rappeler des choses ». Mais de manière inattendue, de vieux mots font surface entre les frères et sœurs lors de la réunion, exposant des émotions enfouies et des secrets de longue date. Sur la page Gofundme de sa pièce, Miller a appelé Dynamique familiale « une tentative d’explorer l’honnêteté et la transparence comme moyen de mettre en mouvement l’opportunité de guérir personnellement et en famille. »

    ::

    MUSIQUE

    La Série des artistes émergents de Nancy Framptonun nouveau programme qui met en lumière la prochaine génération d’interprètes de musique classique, se poursuivra le 23 juillet avec une représentation de Nashville’s Quatuor Zimri. Le quatuor comprend l’altiste Tim Richardson, originaire de Roswell et récent étudiant du Robert McDuffie Center for Strings de l’Université Mercer. Le groupe est le quatuor à cordes résident de la Nashville Chamber Music Society. Le concert aura lieu à l’église presbytérienne Morningside à 19 h. Les billets coûtent 10 $ pour les étudiants et 30 $ pour le grand public.

    ::

    Les multiples facettes Will Kimbrough (ci-dessus) revient à Le grenier d’Eddie vendredi avant la sortie d’un nouvel album, Vacances de printemps, qui documente la pandémie. Le titre vient du printemps 2020 lorsque, comme le dit Kimbrough, « Le monde s’est brisé, et nous avons tous fait une pause. » Kimbrough est un multi-instrumentiste, producteur et auteur-compositeur qui a travaillé avec l’élite de Nashville, notamment Emmylou Harris, Rosanne Cash, Guy Clark, Rodney Crowell et Steve Earle. Il se produit à 19 h. Les billets coûtent 17 $.

    ::

    DANSE

    Considérez-le comme une récréation dans une prairie, seule la prairie est un coin herbeux dans Midtown, où 17e rue s’étend sur les rues Peachtree et West Peachtree. Les artistes en mouvement de gloire y ont semé des fleurs sauvages, incitant les passants à s’arrêter, à respirer et à reconsidérer le rôle de la nature dans la vie urbaine. Cela fait partie d’un projet d’un an intitulé perdu lâche et aimé et il devient performatif à cet endroit dimanche. Il y aura des fleurs sauvages, bien sûr, du mouvement de glo et de la musique avec l’aimable autorisation du multi-instrumentiste Marquin Mason qui amadouera le beau son des cordes, du saxophone, des percussions et de l’électronique. 19h30 Gratuit.

    ::

    CINÉMA+TÉLÉ

    « Queen’s Ball: A Bridgerton Experience » à Pullman Yards (Photo de Federico Imperiale)

    La dernière expérience immersive pour visiter Atlanta, Queen’s Ball : une expérience à Bridgerton semble être pour ceux qui ne veulent pas tant en savoir plus sur le drame brillant de Netflix que d’y jouer. Chantiers Pullman’ Le bâtiment 1 a été transformé en une salle de bal dorée, et les invités sont encouragés à s’habiller comme s’ils étaient de bons vivants à l’époque de la Régence à Londres, comme dans la série à succès. La Chronique de San Francisco rapporté de la Expériences ouverture récente là-bas: « Le Bal de la Reine est un endroit où tout le monde décide de se faire plaisir, de s’habiller comme une jolie princesse, puis de dire aux étrangers à quel point elles sont belles en tant que jolies princesses. C’est un pays imaginaire festif et festif où nous faisons tous partie de la même équipe dans la poursuite du même objectif : faire la queue pour que des photos mises en scène soient prises avec des arrière-plans prêts pour Instagram. . . avec beaucoup de personnel en perruque et en redingote prêt à vous aider, de sorte que vous n’ayez même pas à prendre de selfies.” Au son d’une bande originale de Bridgerton interprétée par un quatuor à cordes, les invités peuvent siroter des cocktails à thème et se promener devant des vitrines de costumes de la série. Réservations actuellement disponibles jusqu’au 18 septembre.

    ::

    LIVRES

    Yolande Williamscoach parental, animera un panel avec des auteurs M Shelly Conner et Adiba Nelson sur la guérison des traumatismes générationnels noirs à travers la littérature samedi à 19h30 Conner est l’auteur de chaque homme, une histoire de passage à l’âge adulte sur une jeune femme qui vient en Géorgie à la recherche d’informations sur sa défunte mère. Nelson est l’auteur de N’est-ce pas une mère: post-partum, paralysie et tout le reste, un mémoire sur la maternité et la rupture avec les schémas d’elle les matriarches avant elle. Cet événement virtuel est gratuit, mais des dons sont suggérés.

    fr_FRFrench